Que faire après un attentat à la pudeur ou un viol?

Avec 1 femmes sur 3 qui est ou sera victime au cours de sa vie d’une violence sexuelle (et 1 homme sur 8), il est malheureusement fort probable que vous soyez un jour dans une situation où vous allez faire face à la violence sexuelle ou au viol, soit en tant que victime, soit en tant que partenaire ou proche d’une victime. Cette première phrase est révoltante, effrayante même, car personne ne devrait avoir à subir cela. De plus, de tels chiffres en disent long sur les progrès que notre société à encore à faire en termes de respect des autres. Cependant, c’est une réalité que l’on ne peut nier. Et lorsque cela arrive, nous sommes rarement préparé à y faire face. Hors, une série de conseils peuvent aider à une meilleure justice, et surtout, à une plus grande résilience.

La police et le centre pour l’égalité des chances ont créé un site internet dédié à cette problématique: http://www.violencessexuelles.be

Si vous êtes une victime, vous y trouverez les conseils et la procédure à suivre après l’agression: http://www.violencessexuelles.be/je-suis-victime

Si vous être un proche d’une victime, vous trouverez sur le site un guide à l’attention des personnes de soutien: http://www.violencessexuelles.be/sites/default/files/bestanden/FR%20Guide%20pour%20les%20personnes%20de%20soutien%20victimes%20de%20violences%20sexuelles.pdf

Dans tous les cas, n’hésitez pas à faire appels à un Centre de Prise en charge des victimes de Violences Sexuelles (CPVS). Ces centres existent dans quelques hôpitaux en Belgique: à l’hôpital Universitaire de Gand, au CHU Saint-Pierre de Bruxelles et CHU de Liège. Plus d’information sur les CPVS ici: http://www.violencessexuelles.be/centres-prise-charge-violences-sexuelles

Vous pouvez aussi contacter SOS viol au  02/534 36 36 ou via leur site internet (http://www.sosviol.be)

Je vous réfère aussi au guide « Violences sexuelles, comment s’en sortir » de l’institut pour l’égalité des femmes et des hommes

Dans tous les cas, retenez que demander de l’aide est le premier pas vers la sortie du tunnel. Personne ne doit traverser cette épreuve seul.