Etes-vous perfectionniste?

On est parfois plus perfectionniste que l’on veut bien le croire. Si nombreux sont ceux qui cherchent à s’améliorer, qui mettent la barre haut pour leur objectifs, ils ne sont pas perfectionnistes pour autant. Tal-Ben Shahar distingue le perfectionnisme de l’optimalisme. Je vous propose donc une petite grille d’évaluation de vos pratiques afin de savoir si vous appartenez à l’une ou l’autre de ces catégories. Notez que l’on peut très bien n’appartenir à aucune et que l’on peut être perfectionniste dans un domaine, optimaliste dans un autre et je-m’en-foutiste dans un troisième.

Le perfectionniste:

  • N’accepte qu’un parcours en ligne droite, pas d’erreur possible, on réussit tout du premier coup
  • Peur de l’échec
  • On se concentre sur la destination, l’objectif à atteindre
  • Dichotomie, tout ou rien, blanc ou noir,
  • Attitude défensive par rapport aux opinions d’autrui
  • Dureté avec soi-même, on est jamais assez bon, assez bien… Peut faire mieux
  • Rigidité dans ses attitudes

 

L’optimaliste:

  • Accepte un parcours accidenté, avec des détours
  • L’échec est une occasion d’apprendre et ne lui fait pas peur
  • Il se concentre sur le parcours, le chemin ET la destination
  • Son approche, sa vision des choses est complexe et nuancée
  • Il est ouverts aux opinions extérieures
  • Il est indulgent, bienveillant envers lui-même
  • Il adapte son attitude aux situations.

 

Vous reconnaissez-vous dans certains de ces traits de caractères liés au perfectionnisme? Quels effets, quelles conséquences, ont-ils sur vous, sur votre vie?

Publié par Emmanuel Nicaise

Emmanuel Nicaise est psychologue, diplômé de l'Université Libre de Bruxelles (Master en Psychologie Clinique) et Psychothérapeute. Il possède aussi un graduat en informatique et diverses certifications liées à la gestion des risques. Il travaille en privé et comme consultant auprès de grandes entreprises et d'organismes publics.