Etes-vous perfectionniste?

On est parfois plus perfectionniste que l’on veut bien le croire. Si nombreux sont ceux qui cherchent à s’améliorer, qui mettent la barre haut pour leur objectifs, ils ne sont pas perfectionnistes pour autant. Tal-Ben Shahar distingue le perfectionnisme de l’optimalisme. Je vous propose donc une petite grille d’évaluation de vos pratiques afin de savoir si vous appartenez à l’une ou l’autre de ces catégories. Notez que l’on peut très bien n’appartenir à aucune et que l’on peut être perfectionniste dans un domaine, optimaliste dans un autre et je-m’en-foutiste dans un troisième.

Le perfectionniste:

  • N’accepte qu’un parcours en ligne droite, pas d’erreur possible, on réussit tout du premier coup
  • Peur de l’échec
  • On se concentre sur la destination, l’objectif à atteindre
  • Dichotomie, tout ou rien, blanc ou noir,
  • Attitude défensive par rapport aux opinions d’autrui
  • Dureté avec soi-même, on est jamais assez bon, assez bien… Peut faire mieux
  • Rigidité dans ses attitudes

 

L’optimaliste:

  • Accepte un parcours accidenté, avec des détours
  • L’échec est une occasion d’apprendre et ne lui fait pas peur
  • Il se concentre sur le parcours, le chemin ET la destination
  • Son approche, sa vision des choses est complexe et nuancée
  • Il est ouverts aux opinions extérieures
  • Il est indulgent, bienveillant envers lui-même
  • Il adapte son attitude aux situations.

 

Vous reconnaissez-vous dans certains de ces traits de caractères liés au perfectionnisme? Quels effets, quelles conséquences, ont-ils sur vous, sur votre vie?