Le travail, est-ce vraiment la santé?

Selon le thermomètre des Belges de la mutualité socialiste Solidaris, 23% des personnes interrogées (Belges francophones, début 2012) sont vraiment inquiet du « risque d’en avoir vraiment marre de leur travail (et d’avoir envie de tout arrêter – burn out –) » .

29% citent spontanément le travail (ou le chômage  comme cause d’angoisse. Aussi, 56% des médecins généralistes indiquent que de plus en plus de gens s’adressent à vous pour des difficultés liées au travail (conflits, harcèlement) ou à un épuisement dû au travail (52%) (ce sont les deux plus hauts scores de cette question).

Quand on connaît le coût de la dépression pour la sécurité sociale et pour l’employeur (plusieurs milliers d’Euro par personne), et quand on voit que les causes sont de plus en plus liées au travail, on est en droit de se demander comment le bonheur au travail ne fait pas plus l’objet d’une attention de nos politiciens et de nos dirigeants d’entreprises. Si la rentabilité des interventions en entreprise est au minimum équivalente à celle du remboursement des psychothérapies (par rapport aux traitements médicamenteux), chaque Euro investit donne 1,95 (en moyenne) de réduction de coût en médicament. J’ai personnellement l’impression que l’économie en entreprise sera bien plus grande que cela.